Après une semaine de végétation, de repos et de tranquillité.
 
Rien ne bouge, rien n'avance,
 
Normal, parait-il c'est" l'après chantier"…
 
Quand à nouveau, les fourmis reviennent démanger.
 
C'est pas possible,
les lutins ont avancé si vite,
 
et nous on va glander?
Je me mets donc à détapisser,
 
à poncer et à peindre l'atelier.
 
Que c'est dur de progresser;
 
Même le beau temps
m' a quitté,
 
Pluie et vent à volonté
 
Je crois que ma fée m'a lachée…
Effectivement, j'ai du la décourager,
 
Quand il s'agit d'enduire et de poncer,
 
Ma fée me laisse tomber
 
Les cotes s'obstinent à me résister
 
Faire une cale… ne pas appuyer…
 
Avec mes bras guimauve appuyer
je risque pas d'y arriver!
 
Mais où est donc passée cette fichue  fée!